• 0 Produits - €0
    • Aucun produit dans le panier.

Les Photographes

Véritable passerelle vers le monde de la rue, Art en Marge permet à des sans-abris d’exprimer leur talent, mais également de laisser parler leur cœur et leur sensibilité. Par le simple prisme d’un appareil photo jetable, ils nous permettent de mieux comprendre l’univers dans lequel ils vivent. Un monde en marge et pourtant si proche, que nous avons tendance à ignorer, parce que la précarité fait peur.

GaronneLa meilleure façon de parler d’Art en Marge est de laisser la parole aux sans-abris eux-mêmes photographes. Ainsi, près de 10 sans-abris, intrigués et/ou passionnés par l’art de la photographie se sont portés volontaires pour participer à ce projet réalisé en partenariat avec le Secours Populaire.

Pour Jean-Louis, la photographie rime avec « bim bam boum, tu prends l’instant et si tu le rates, tu ne peux plus jamais le prendre ».
Jean-Louis adore les pierres de Toulouse, leurs couleurs changeantes qui selon les moments de la journée donnent l’impression d’embraser la ville. Les reflets dans l’eau de la Garonne au coucher de soleil, Jean-Louis appelle ça « l’eau qui brûle ».

Béatrice, quant à elle, Argentine d’origine (Buenos Aires), dit que depuis qu’elle est en France elle voit dans les rues « des gens, pas gentils, pas méchants, mais tellement de gens ».

Ombre de soiDDP31 est un toulousain passionné. Il connait les squats de Toulouse comme sa poche. La photo, pour lui, c’est un moyen de faire découvrir son univers caché…

Toulouse, la ville Rose ? Justine Toulouse, c’est aussi sous un ciel noir toulousain, qui se reflète dans les eaux profondes de  la Garonne … Toulouse est belle, quelque soit sa lumière.

Les photos de Michel sont représentatives du personnage. Féru d’architecture il a choisir de de montrer de la beauté de la rue toulousaine. Les clichés sont souvent pris de la médiathèque, lieu où il aime passer du temps et se cultiver. En quelques mots, Michel, c’est notre radio France Culture du dimanche matin.

A travers ses photos, Rodolphe a voulu raconté une histoire. « C’est l’histoire d’un type qui comme beaucoup n’a pas eu de chance, il doit quitter son appartement. Il lui faut s’adapter au monde de la rue pour trouver un abris…«   Derrière l’appareil une personne passionnée de musique et profondément humaniste et altruiste rêve de bouleverser un système qui ne lui correspond pas.